Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index thématique
La rédaction et la communication
Rédaction administrative et commerciale > Correspondance > Lettre



Signature

 

La signature comporte généralement trois éléments : le nom complet du ou de la signataire, sa fonction et sa signature proprement dite.

 

Dans la lettre à deux ou à trois alignements, la signature se place à droite, quelques interlignes au-dessous de la salutation. Dans le cas de la lettre à un alignement, on place la signature contre la marge de gauche.

 

Le nom n’est ni précédé ni suivi de Monsieur, ni de Madame, ni de Maître, ni de Docteur, ni de l’abréviation de l’un ou l’autre de ces titres. Il n’est pas non plus précédé d’indications de grades universitaires (ces indications peuvent toutefois apparaître, au long ou en abrégé, dans la signature d’articles ou de rapports).

 

Les hyperliens ci-dessous mènent aux différentes parties de l’article.

 

Fonction non unique

Poste de direction ou fonction unique

Mention de la profession ou de l’appartenance à un ordre professionnel

 

Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter les articles Signature double ou multiple, Signature par délégation et Formules usuelles de salutation.

 

 

Fonction non unique

 

Dans le cas où le signataire occupe des fonctions semblables à celles d’autres personnes, la profession ou le titre est indiqué après la signature et le nom. Il y a deux présentations possibles : l’une selon laquelle le nom est suivi d’une virgule, et le titre ou la profession est tout en minuscule et figure sur la même ligne que le nom ou sur la ligne suivante; et l’autre selon laquelle le nom n’est pas suivi d’une virgule, et le titre ou la profession apparaît sur la ligne suivante et prend une majuscule initiale. Le nom de l’entité administrative peut être indiqué ensuite. On peut aussi ajouter les numéros de téléphone et de télécopie, ainsi que l’adresse de courriel du ou de la signataire.

 

Exemples fautifs :

 

Pierre Côté

Monsieur Pierre Côté

Architecte

 

Annie Langlois

Maître Annie Langlois

Adjointe administrative

 

Michel Paquet

Michel Paquet, B. Sc., M. Sc. A.

 

Exemples corrects :

 

Ghislaine Côté

Ghislaine Côté,

adjointe administrative

 

Ghislaine Côté

Ghislaine Côté

Adjointe administrative

 

Ghislaine Côté

Ghislaine Côté, adjointe administrative

Service de la formation

 

Michel Julien

Michel Julien

Réviseur

michel.julien@reviseur.com

 

Andrea Marconi

Andrea Marconi

Architecte

Téléphone et télécopie : 450 321-9876

 

 

Lorsque le ou la signataire a un prénom dont la forme est identique au masculin et au féminin (Camille, Claude, Dominique, par exemple), et que son titre ou sa fonction est épicène (c’est-à-dire que sa forme est la même aux deux genres), il ou elle peut faire suivre son nom de Monsieur ou de Madame entre parenthèses pour renseigner le ou la destinataire de la lettre.

 

Exemple :

 

Claude Lefebvre

Claude Lefebvre (Madame)

Infographiste

 

 

Poste de direction ou fonction unique

 

Lorsque le ou la signataire occupe un poste de direction ou une fonction unique, sa fonction ou son titre, précédé de l’article et suivi d’une virgule, s’écrit au-dessus de la signature. Si le titre du ou de la signataire figure dans l’en-tête, il peut être inutile de le répéter dans la signature. Mais les mentions Bureau du président, Cabinet de la sous-ministre, par exemple, qui peuvent figurer dans l’en-tête, ne signifient pas que le ou la signataire est obligatoirement le président ou la sous-ministre.

 

Exemples :

 

Le directeur des ressources humaines,

 

Guy Tremblay

 

Guy Tremblay

 

 

La vice-présidente aux finances,

 

Monique Lajoie

 

Monique Lajoie

 

 

Le secrétaire du Comité

de la politique linguistique,

 

Benoît Rouleau

 

Benoît Rouleau

 

 

La chef du Service à la gestion

des documents et des archives p. i.,

 

Marie-Renée Labrecque

 

Marie-Renée Labrecque

(de préférence à La chef p. i. du Service de la gestion des documents et des archives. L’abréviation p. i. signifie « par intérim ».)

 

 

Mention de la profession ou de l’appartenance à un ordre professionnel

 

Quand il est nécessaire de le faire pour des raisons administratives, on peut ajouter à la signature la mention de la profession ou de l’appartenance à un ordre professionnel (mais on ne mentionne jamais les grades universitaires). Dans ce cas, on inscrit cette mention en toutes lettres ou on l’abrège.

 

Exemples :

 

La directrice de la recherche,

 

Pascale Larose

 

Pascale Larose, cardiologue

 

 

Le vérificateur par intérim*,

 

Michel Lessard

 

Michel Lessard, ing.

* L’expression par intérim peut s’abréger en p. i.

 

 

Le chef du contentieux,

 

Nicolas Popescu

 

Nicolas Popescu, avocat*

* Les membres des professions juridiques n’emploient pas le titre de Maître dans leur signature, pas plus qu’il ne convient à quiconque d’employer le titre de Monsieur ou de Madame dans ce contexte.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : septembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles