Site de l'Office québécois de la langue française
Bandeau et barre de navigation Page d'accueil Plan du site Commentaires Coordonnées English section Portail du gouvernement du Québec
 

 

Recherche
 

Index alphabétique  Index thématique



Index alphabétique
A  B  C  D  E  F  G  H  I  J  K  L  M  N  O  P  Q  R  S  T  U  V  W  X  Y  Z  Autre  
La grammaire
Le nom > Genre des noms



Noms masculins que l'on emploie indûment au féminin

 

On hésite parfois sur le genre de certains noms français, particulièrement quand il s’agit de désigner des objets ou des concepts non animés. Les noms commençant par une voyelle, qui sont souvent précédés de l'article élidé l' plutôt que de l’article le ou la, sont les plus susceptibles d'être l'objet d'une telle hésitation, leur genre étant moins explicite.

 

Le tableau ci-dessous présente une liste de noms masculins que l'on emploie souvent indûment au féminin. Il pourrait vous permettre d'éviter certaines erreurs.

 

Noms masculins que l'on emploie indûment au féminin

abaque

asile

empyrée

intermède

ove

abîme

asphalte

empyreume

interrogatoire

ovule

abysse

asphodèle

encombre

interstice

ozone

acabit

astérisque

en-tête

intervalle

pagne

accident

asthme

entracte

involucre

palpe

acrostiche

astragale

entrecolonne

islam

pampre

adage

athénée

entrejambe

isthme

parafe

aérolithe

atome

épeautre

ivoire

pastiche

aéronef

attique

éphémère

jade

pécule

aéroplane

augure

épiderme

jaspe

pénates

agave

auspice

épilobe

jujube

périgée

âge

autobus

épilogue

jute

pétale

agrume

autoclave

épisode

lange

pétiole

ail

autographe

épithalame

lares

pétoncle

air

automate

équilibre

leurre

pilastre

alambic

automne

équinoxe

libelle

pipeline

albâtre

autoradio

ergastule

lignite

planisphère

alcool

avion

érysipèle

limbe

pore

amadou

axiome

escalier

lobule

poulpe

amalgame

balustre

esclandre

lombes

prêche

ambre

braque

escompte

losange

quadrige

amiante

bulbe

été

mânes

quinconce

ammoniac

camée

évangile

manipule

quine

ampélopsis

camélia

éventail

mastic

rail

ampère

campanile

exemple

mausolée

rifle

amphithéâtre

capitule

exergue

méandre

salamalec

anathème

capuce

exode

média

sandwich

anchois

causse

exorde

météore

sépale

anévrisme

cénotaphe

exutoire

midi

sesterces

animalcule

cèpe

fastes

millefeuille

sévices

anniversaire

cerne

follicule

mimosa

simple

anthracite

chèche

girofle

monticule

socque

antidote

chromo

globule

myrte

stade

antipode

chrysanthème

glomérule

naphte

stipe

antre

cippe

glucose

narcisse

svastika

apanage

cloporte

granule

narguilé

synopsis

aparté

codicille

habit

nimbe

tentacule

aphte

colchique

haltère

nymphée

térébinthe

apogée

comté

hectare

obélisque

termite

apologue

conifère

hélicoptère

obstacle

testicule

apothème

corpuscule

héliotrope

ocelle

thyrse

appendice

cytise

hémicycle

omnibus

tilde

appétit

décombres

hémisphère

ongle

trampoline

après-dîner

denticule

hémistiche

opercule

trèfle

après-guerre

échange

hiéroglyphe

ophicléide

trille

araire

éclair

hiver

opprobre

triqueballe

arcane

edelweiss

holocauste

opuscule

trope

are

édicule

hôpital

orage

trophée

aréna

effluve

horoscope

orbe

trottin

argent

élastique

hortensia

orchestre

tubercule

armistice

ellébore

hospice

oreiller

tulle

aromate

éloge

hyménée

organe

ulcère

arôme

élytre

hypogée

orifice

uretère

arpège

embâcle

incendie

orle

ustensile

arrêt

emblème

indice

orteil

vestige

artifice

émétique

insigne

ouvrage

viscère

ascenseur

emplâtre

interclasse

ovale

vivres

 

 

Certains mots habituellement présentés comme des noms masculins ont déjà été féminins, ce qui explique qu'on les emploie encore parfois aujourd'hui dans ce genre. C'est le cas de nymphée, de sandwich (qu'on emploie souvent au féminin au Québec) et de synopsis. Quant à légume, il a été employé au féminin jusqu’au XVIIIe siècle; aujourd’hui, il ne subsiste au féminin que dans son sens familier de « personnage influent » (une grosse légume). Enfin, signalons le cas de pamplemousse : certains ouvrages de référence donnent ce mot féminin, d’autres considèrent qu’il peut être employé dans les deux genres, mais on l'emploie plus souvent au masculin qu'au féminin.

 

Pour en savoir davantage sur les hésitations quant au genre des noms, vous pouvez consulter les articles Noms féminins que l'on emploie indûment au masculin et Noms que l'on emploie dans les deux genres.

 



Haut
Date de la dernière mise à jour de la BDL : novembre 2017

Accès à l’information - Politique de confidentialité
Québec

© Gouvernement du Québec, 2002

Aide à la recherche Présentation de la BDL Foire aux questions Liste des articles